warning Si vous constatez un dysfonctionnement sur le Réseau Météo français, veuillez me tenir informé. Merci d'avance ! warning

Flux RSS de meteo-paris.com


Fakir : Tempête tropicale meurtière à La Réunion

Le 6ème système cyclonique de la saison à s'être formé sur le bassin Sud-Ouest de l'Océan Indien a été baptisé "Fakir" le 23 avril.



Fakir a frappé La Réunion les 23 et 24 avril sous forme de forte tempête tropicale selon la terminologie locale (il s'agit du phénomène tropical le plus tardif qu'a connu l'île depuis le début des relevés). La tempête fut brève mais la violence des éléments a surpris. Des rafales de 150 km/h et plus ont été relevées et il est tombé plus de 400 mm en moins de 24 heures au Baril. Une forte houle cyclonique a déferlé sur le littoral, en particulier sur les côtes du Nord et de l'Est avec des vagues atteignant jusqu'à 8 m.





Les conséquences ont été dramatiques (>>, >>, >>). Deux personnes ont été tuées par une coulée de boue au Maniron du côté de l'Étang-Salé (>>, >>). Une quarantaine de bateaux ont coulé dans le port de Sainte-Rose (>>). Les paillotes de l'Hermitage, déjà très endommagées par la houle de la semaine précédente, ont été de nouveau concernées (>>, >>). Des crues et des inondations ont causé de lourds dégâts (>>, >>, >>, >>). 114 000 foyers ont été privés d'électricité (>>). De nombreux vols ont été retardés ou supprimés (>>, >>). Plus globalement, la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle est réclamée (>>).


Dégâts au passage de Fakir à St André - 24 avril 2018 - Zinfos974

Cet épisode est intervenu après le second mois de mars le plus pluvieux observé à La Réunion (>>).




 

Publié le 25 avril 2018 @ 04:25

Bulletin de niveaux des nappes phréatiques en avril

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (établissement public de référence en France) a publié son bulletin de situation des nappes phréatiques au 1er avril.

Les niveaux sont très hétérogènes. 56% des nappes affichent un niveau modérément haut à très haut et 23% un niveau modérément bas à très bas. Cette situation confirme l’incidence notable des pluies très excédentaires de ce début d’année avec, à l’exception de quelques secteurs, des nappes ayant bénéficié d’une recharge très bénéfique. La recharge hivernale tend à présent à se terminer (bulletin complet).



La nappe phréatique (on l’appelle aussi nappe aquifère) est une réserve d’eau qui se trouve sous la surface de la terre au-dessus d’une poche de terre imperméable. La terre est recouverte à 70% par l’eau mais cette eau est en grande partie salée et donc impropre à la consommation. Seule l’eau douce, notamment présente dans les rivières et les lacs, peut être consommée par l’homme. Environ 95 % de l’eau douce est stockée dans les nappes aquifères. Une grande partie de l’eau que nous consommons est donc issue de ces nappes (entre 25 et 40%). Les nappes phréatiques sont le plus gros réservoir d’eau potable de notre planète.


Aquaportail


 

Publié le 25 avril 2018 @ 04:24

Chute des températures à prévoir la semaine prochaine

Nous vivons actuellement une période particulièrement chaude pour la saison sur l'ensemble du pays, avec de nombreux records à la clé. Des températures pafois plus de 10°C au dessus des normes, dignes d'un mois de juillet (voir notre actu >>).


Une semaine estivale qui ne peut pas durer éternellement. Et une chute des températures notable devrait s'amorcer par le Nord à partir de ce lundi, avec la présence d'un flux s'orientant à l'Ouest, après le passage de quelques orages. Nous pourrions alors avoir du mal à dépasser les 20°C sur cette journée au Nord de la Seine. Malgré cette chute sensible, nous resterions aussi incroyable soit-il au dessus des normes de saison (preuve d'une situation tout à fait anormale ces derniers jours).


 



Anomalie de température de la masse d'air à 1500m d'altitude - du dimanche 22 au dimanche 29 avril 2018 - Tropical Tidbits



Températures maximales prévues le dimanche 22 et lundi 23 avril 2018 (nos prévisions détaillées >>)


Une hausse devrait de nouveau intervenir temporairement ce mardi. Ceci avant une nouvelle chute mercredi et surtout à partir de jeudi, cette fois sur la majeure partie de la France. Nous pourrions alors retrouver un peu de fraicheur avec des températures légèrement sous les normes d'une fin avril.



Températures maximales prévues le mercredi 25 et jeudi 26 avril 2018 (nos prévisions détaillées >>)


Cette baisse des températures serait néanmoins trop tardive pour compenser l'anomalie chaude de ces dernières semaines. Ce mois d'avril 2018 devrait alors s'avérer parmi les plus chauds jamais observé en France depuis le début des relevés.



 

Publié le 25 avril 2018 @ 04:24

Chaleur record de ces derniers jours : le bilan

Cet épisode de chaleur a débuté le 17 avril dernier avec 25°C en Nouvelle Aquitaine. Puis la chaleur a gagné les 3/4 du pays mercredi avec 27°C dans Paris (30,3°C à Biarritz). Entre jeudi et samedi, la chaleur s'est généralisée à tout le territoire avec 28°C en Bretagne et 31°C en région parisienne. Puis elle a commencé à décliner dans l'Ouest alors qu'elle s'est accentuée dans l'Est (30°C à Strasbourg).


Lundi, avec la bascule du vent à l'ouest, les températures se sont partout orienté à la baisse. A Paris, on a perdu 8°C par rapport à dimanche. Seules les régions du Sud connaissent encore un temps estival, qui se maintient jusqu'à mercredi (et même fin de semaine près de la Méditerranée).


 



Durant cette période de nombreux records de chaleur pour un mois d'avril ont été battus. Par exemple à Dinard, Caen, Saint-Brieuc, Rouen, Langres, Roissy et Annecy. La barre des 30°C a même été atteinte à Biarritz, Grenoble ou Strasbourg (qui a connu sa journée de forte chaleur la plus précoce jamais observée). Mais c'est la ville de Saint-Maur dans le Val-de-Marne qui détient la palme de la ville la plus chaude de France de cet épisode estival avec 31,3°C (31,1°C à Saint-Martin-d'Hères, en banlieue Est de Grenoble).


A Paris, il a fait chaud* durant 5 jours d'affilée (*température supérieure ou égale à 25°C), c'est-à-dire du 18 au 22 avril. La température a même dépassé les 27°C durant cette même période de 5 jours, ce qui n'était jamais arrivé en 146 années de mesures météorologiques en avril dans la capitale !!


 


 



Cet épisode de fortes chaleurs a également concerné l'ensemble de l'Europe. Il s'est accompagné de plusieurs journées de ciel totalement dégagé, comme le montre l'image satellite ci-dessus du 19 avril. C'est sur le nord du continent européen que les températures ont atteint des niveaux inégalés pour une mi avril avec 29°C dans le centre de Londres et 28,5°C dans la région de Berlin en Allemagne. Au Danemark, la température a atteint 26,7°C dans le centre du pays, c'est plus qu'en 2017 où la température la plus élevée de l'année n'a été que de 26,6°C !


 



En France, les plages ont été prises d'assaut ce week-end avec 27°C à Dinard, 26°C à Dieppe et 25°C au Touquet par exemple. Des températures supérieures de 10°C aux normales et à celles qu'on relève habituellement au plein coeur de l'été sur les plages normandes et bretonnes. Photo Pornic - Hubert Gamrowski


 


 



Après un démarrage tardif, la végétation a explosé en une semaine - ici au jardin du Luxembourg (à Paris)


 



 


 


Après un mois de mars froid où l'hiver a joué les prolongations, c'est bien la douceur et la chaleur qui caractérisent le mieux ce mois d'avril. A l'échelle de la France, tous les jours ont été plus doux que la moyenne depuis le 2 avril.


 



 


Au final, ce mois d'avril 2018 pourrait figurer au 3ème rang des plus doux depuis 1900 (derrière avril 2007 et avril 2011 qui avaient été chauds, mais suivis d'été frais et humides...).


 

Publié le 25 avril 2018 @ 04:24

La saison des pollens et des allergies bat son plein

Le soleil et la chaleur de ce mois d'avril ont accéléré les floraisons jusqu'alors retardées par un hiver long, gris et humide.







Retrouvez l'ensembles des observations phénologiques de l'observatoire des saisons :



Ces derniers jours, les concentrations de pollens de bouleaux ont battu des records au Nord (Paris a battu son record de 1993). Le risque d'allergie reste particulièrement élevé cette semaine sur un grand quart Nord-Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et en altitude. Les concentrations de pollens de frênes restent importantes à l'Est avec un risque d'allergie élevé. Les allergiques devront aussi se méfier de ceux de charmes car même s'ils perdent du terrain, le risque d'allergie atteignant encore le niveau moyen dans le Nord et l'Est.
Par ailleurs, avec un risque faible à moyen, les pollens de chênes et de platanes sont très présents au Sud et gagnent du terrain.  Les pollens de graminées sont déjà présents dans l'air et pourront gêner les allergiques dans le Sud-Ouest notamment (bulletin complet du RNSA).





Concentration des pollens de bouleau - Mise à jour automatique via Météo Suisse / RNSA


Floraison du bouleau - Atelier L & L

L’IAS® Allergies (>>) permet d’analyser le niveau des pathologies allergiques en France au jour le jour. Il est particulièrement adapté au suivi de l’évolution spatio-temporelle des allergies saisonnières. Il permet de visualiser l’évolution des pathologies allergiques à J+1et tout au long de l’année. Le modèle utilisé par l’IAS® Allergies est basé sur le suivi d’un ensemble de médicaments indiqués dans le traitement symptomatique des allergies de la France et utilise les méthodes d’analyse et de représentations développées par OpenHealth. La taille de chaque zone géographique est proportionnelle à son nombre d’habitants (l’Ile-de-France est donc très grosse, représentation 7). La couleur est de plus en plus foncée lorsque le phénomène allergique se renforce. Un indice Allergies (encadré à droite de la carte) de 100 signifie qu’il y a absence d’allergie saisonnière (niveau de base des allergies en France). Un indice Allergies de 140 signifie qu’il y a 40 % de plus d’allergies que le niveau de base (>>).



L'évolution de la situation sur les autres pays européens :




 

Publié le 25 avril 2018 @ 04:24

Soleil et chaleur remarquable : c'est presque l'été

La France a renoué avec un grand soleil et la chaleur à partir du mardi 17 avril. Une vaste dorsale particulièrement stable a protègé durablement la France jusqu'au 22 avril et surplombé une masse d'air particulièrement chaude pour la saison. Le soleil a été souvent radieux et les températures exceptionnellement élevées. Le thermomètre a explosé sur cette période du 18 au 22 avril. Pour la première fois cette année, le seuil de forte chaleur (30°C) a été atteint et dépassé (sur le sémaphore de Socoa à Ciboure, au Versoud dans l'agglomération de Grenoble, et du côté de Strasbourg pour ne citer que le réseau d'observation principal).



De très nombreux records mensuels de douceur nocturne et de chaleur diurne ont été battus, et ceux sur de nombreuses régions à travers toute la France. Preuve d'un évènement assez exceptionnel !





Le pic de chaleur a été atteint lors de la journée du samedi 21 avril. Cette journée est historique, devenant la plus chaude jamais observée à l'échelle nationale pour un mois d'avril, devançant le 30 avril 2005 (température moyenne de 19.15°C contre un record de 18.90°C, température maximale de 27.0°C contre un record de 26.9°C).








Auparavant, les températures dépassaient déjà largement les normales depuis le début du mois sur le Nord de la France, plus irrégulièrement au Sud. Avril 2018 pourrait se révéler extrêmement doux avec un excédent mensuel se rapprochant de +3°C (à comparer avec les +3,6°C d'avril 2007 et les +3.3°C d'avril 2011).



Source : Twitter Gaetan Heymes / Météo-France



 

Publié le 23 avril 2018 @ 19:45

Mars 2018 doux dans le Monde malgré le froid en Eurasie

La NOAA (institut météo américain) a mis en ligne son bilan climatologique mensuel mondial. Mars 2018 a été le 5ème plus doux observé sur la planète sur la période couverte par l'indicateur (soit depuis 1880) malgré de lourds déficits en Eurasie.



La carte ci-dessous expose les secteurs où les températures ont été excédentaires et ceux où il fit plus frais que la normale 1981 / 2010.



La carte ci-dessous décrit les écarts concernant les précipitations. 



Les principaux évènements sur la planète : 



Accédez ici au bulletin complet.


 

Publié le 21 avril 2018 @ 14:40

Faut-il protéger sa peau du soleil dès le mois d'avril ?

Peut-être profitez-vous de la période actuelle (>>) pour prendre de bons bains de soleil après un hiver trop long et trop gris (>>) ? Si tel est le cas, vous gagnerez à opter pour une crème de protection solaire, même si nous ne sommes qu'au mois d'avril. C'est la distance parcourue par les rayons UV dans l'atmosphère qui détermine leur capacité à nous brûler. C'est lors du solstice d'été le 21 juin que le rayonnement UV est le plus fort. Ainsi, en cette fin avril, les rayons du soleil seront aussi nocifs qu'en seconde quinzaine d'août. Or vous n'hésiteriez pas à vous protéger au mois d'août !



Weather Online


Just




 

Publié le 20 avril 2018 @ 07:59

Soleil bienfaisant après un hiver long et gris

Nous profitons actuellement d'une période anormalement chaude mais aussi particulièrement ensoleillée, du Nord au Sud et d'Ouest en Est (>>). Cette belle insolation fait suite à 4 mois nettement plus gris que la normale depuis décembre dernier.




L'ensemble des stations météo de notre échantillon accusent un déficit plus ou moins marqué, béant entre Bordelais, Massif Central et Centre-Est.





Le soleil est notre unique source de lumière sur Terre. A condition de ne pas s'exposer directement ni longtemps à ses UV, c'est une source de bienfaits dont il faut savoir profiter pour fortifier les os, réguler l'horloge interne, synchroniser son sommeil, améliorer son moral, diminuer l'hyperactivité, mieux apprendre ou encore soigner les maladies de la peau (>>).




 

Publié le 20 avril 2018 @ 07:58

Tempête, neige et verglas au Canada et Nord des Etats-Unis

Cette mi-avril s'est révélée particulièrement hivernale sur le Nord des Etats-Unis et la majeure partie du Canada. Montréal a enregistré son verglas le plus durable observé jusqu'alors (>>, >>, >>) même si ses conséquences demeurèrent limitées (>>). L'Ontario a davantage souffert, y compris le secteur de Toronto (>>, >>, >>, >>).


Verglas à Montréal (Québec, Canada) - 16 avril 2018 - Alexandre Vega


Tempête et verglas à Toronto (Ontario, Canada) - 16 avril 2018 - Radio Canada



Sous l'effet de cette tempête baptisée Xanto, le blizzard a soufflé sur le Nord des Etats-Unis en déposant plus de 50 cm de neige sur plusieurs Etats (>>, >>, >>). La première quinzaine d'avril a battu des records de froid (>>).



Minneapolis (Minnesota) sous la neige - 16 avril 2018 - Kia Rathke


Neige à Appleton (Wisconsin, Etats-Unis) - 16 avril 2018 - Dan Powers / The Post-Crescent via AP / WC



La dernière décade d'avril devrait se révéler enfin plus clémente (>>).




 

Publié le 19 avril 2018 @ 07:41
IMPORTANT : Ce site Web n'est pas la propriété ou partenaire direct de Météo France.
Les relevés présents sur le Réseau Météo Français sont issus de stations météo privées
et ne peuvent en aucun cas se substituer à la consultation des informations météorologiques d'organismes professionnels.