warning Si vous constatez un dysfonctionnement sur le Réseau Météo français, veuillez me tenir informé. Merci d'avance ! warning

Flux RSS de meteo-paris.com


Pluie, neige et orage sous une goutte froide au Sud

La seconde partie de semaine s'annonce très perturbée sur le Sud de la France. Un épisode méditerranéen provoque de fortes pluies orageuses à la fois sur l'Occitanie, les Cévennes et PACA. Il neige dès 1000 / 1300 m sur les Pyrénées et le Massif Central, très abondamment (plus de 80 cm) mais à des altitudes plus élevées sur les Alpes du Sud ainsi qu'en frontière avec l'Italie. Il fait autrement plus frais en Aquitaine que près des frontières suisses et allemandes.



Suivez l'activité pluvieuse et orageuse, notre bulletin national et nos prévisions expertisées sur 19 villes pour connaître le détail des dernières évolutions via Météo Villes.



Analyse technique :

De l'air froid en altitude s'organise en goutte froide et déclenche cette forte instabilité et ces intempéries. Les forts contrastes de température déclenchent des orages y compris au-delà du domaine méditerranéen.



Cette goutte froide creuse un vaste complexe dépressionnaire au Sud mais des conditions anticycloniques s'affirment au contraire au fil des jours au Nord, ramenant un temps stable.






 

Publié le 23 mars 2017 @ 06:27

Prévision et alerte aux tempêtes de sable

Des tempêtes de sable ont concerné le Moyen-Orient du 16 au 21 mars.


Tempête de sable sur la Mer Rouge - 19 mars 2017 - KAUST

Les tempêtes de sable et de poussière surviennent lorsque la basse atmosphère au-dessus du désert est rendue instable par de l'air extrêmement chaud, ce qui engendre des vents violents capables de soulever d'énormes quantités de sable meuble qui peuvent parcourir alors des centaines et parfois même des milliers de kilomètres. Certaines affections respiratoires, les méningites et autres problèmes de santé sont liés à ces phénomènes qui entraînent par ailleurs régulièrement des annulations de vols voire des fermetures d'aéroports, tout en rendant dangereuse la circulation routière. Ce type de phénomène perturbe aussi des secteurs socio-économiques clefs tels que l'agriculture, ainsi que la scolarisation des enfants.



L'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) déploie de plus en plus d'efforts pour améliorer les prévisions et les alertes précoces relatives aux tempêtes de sable et de poussière, qui ont un impact toujours plus grand sur l'environnement, la santé humaine et l'économie dans les régions arides et semi-arides, notamment en Afrique du Nord, dans la péninsule arabique, en Asie centrale et en Chine. Un système d'alerte, d'avis et d'évaluation concernant les tempêtes de sable et de poussière aide les pays à diffuser, 72 heures à l'avance, des informations, des observations et des prévisions en accès libre et gratuit pour l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Europe, l'Asie et l'Amérique




 

Publié le 23 mars 2017 @ 06:19

Déclaration annuelle du climat : phénomènes extrêmes

La déclaration sur l'état du climat mondial en 2016 est présentée aux États Membres de l'ONU ainsi qu'à la communauté des climatologues lors d'une réunion sur le changement climatique et le programme de développement durable ce 23 mars à New York (>>) à l'occasion de la Journée météorologique mondiale (>>).



Cela fait plus de 20 ans que l'OMM publie des comptes rendus annuels sur le climat. Celui de 2016 n'est, pour l'instant, disponible qu'en anglais (>>).



Parmi les phénomènes extrêmes les plus notoires survenus en 2016, le rapport mentionne les graves sécheresses qui ont plongé des millions de personnes dans l'insécurité alimentaire en Afrique orientale et australe ainsi qu'en Amérique centrale. Premier cyclone de catégorie 4 à balayer Haïti depuis 1963, Matthew a durement éprouvé la population de ce pays et causé aussi d'importantes pertes économiques aux États-Unis. Enfin, l'est et le sud de l'Asie ont été touchés par de fortes pluies et des inondations de grande ampleur.


Désolation après le passage de l'ouragan Matthew en Haïti - Octobre 2016 - 20 Minutes

La déclaration précise en outre que des études non encore prises en compte dans le compte rendu de l'OMM donnent à penser que le réchauffement des océans pourrait être encore plus prononcé qu'on ne le croyait. Les données provisoires dont on dispose révèlent que le rythme d'accroissement des concentrations atmosphériques de CO2 n'a aucunement ralenti.


 

Publié le 23 mars 2017 @ 06:19

Journée mondiale de la météorologie 2017

Comme chaque année depuis 1961, nous célébrons en ce 23 mars la journée mondiale de la météorologie pour commémorer l'entrée en vigueur, le 23 mars 1950, de la Convention portant création de l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM). Le thème retenu en 2017 est «comprendre les nuages» (>>). 



Les nuages représentent l’une des grandes inconnues des études sur les changements climatiques : il nous faut mieux comprendre leur influence sur le climat ainsi que les incidences de l’évolution du climat sur les nuages. Sur une note plus légère, cette journée est aussi l’occasion de célébrer la beauté intrinsèque et l’esthétique captivante des nuages qui, au fil des siècles, ont inspiré peintres, poètes, musiciens et photographes, en plus de myriades d’amateurs.



Une nouvelle édition de l’atlas international des nuages est proposée pour l'occasion. Elle regroupe des centaines de reproductions parmi lesquels figurent quelques nouveaux types de nuages, ainsi que d’autres phénomènes météorologiques tels que les arcs-en-ciel, les halos, les tourbillons de neige et les grêlons. Pour la première fois, l’Atlas a été produit sous forme numérique et peut être consulté sur ordinateur et appareil mobile (>>, >>).




 

Publié le 23 mars 2017 @ 06:19

Février 2017 à nouveau extrêmement doux dans le Monde

La NOAA (institut météo américain) a mis en ligne son bilan climatologique mensuel mondial. Février 2017 a été le 2ème plus doux sur la période couverte par l'indicateur, soit depuis 1880. Seul février 2016 avait été plus extrême encore.



La carte ci-dessous expose les secteurs où les températures ont été excédentaires et ceux où il fit plus frais que la normale 1981 / 2010, notamment entre Europe et Afrique du Nord.



La carte ci-dessous décrit les écarts concernant les précipitations. 



Les principaux évènements sur la planète : 



Accédez ici au bulletin complet.


 

Publié le 22 mars 2017 @ 07:05

Angry summer en Australie

Selon l'office météorologique local (BOM), l'Australie a vécu son douzième été (de décembre 2016 à février 2017) le plus chaud depuis le début des mesures il y a 107 ans. L'Ouest a enregistré des températures inférieures à la normale 1961 / 1990 mais il a fait particulièrement chaud à l'Est. La Nouvelle-Galles du Sud (New South Wales) a connu son été le plus chaud depuis le début des mesures (anomalie de +2,6°C) d'où le qualificatif de "angry summer".



Le jour de Noël a été le plus chaud en 70 ans à Adélaïde avec 41.3°C. Les villes de Brisbane, Canberra et Sydney ont observé l'été le plus chaud des mesures avec, pour cette dernière, une anomalie de +2,8°C par rapport à la normale 1961 / 1990 et 11 journée atteignant au moins 35°C sous abri, là aussi un record.


ONG Climate Council

Ce phénomène d'angry summer est de plus en plus fréquent en Australie où, plus globalement, les températures dépassent régulièrement les normales depuis la fin du XXème siècle.



La question de la capacité de Sydney et des autres grandes villes de l’Australie à gérer ces fortes températures estivales est posée. Ce vif débat s’est surtout cristallisé sur le sujet de l’énergie. L’Australie est le premier exportateur mondial de charbon, et son électricité provient essentiellement de ce combustible. Le pays est ainsi, par habitant, l’un des plus pollueurs du monde.


 

Publié le 22 mars 2017 @ 07:05

Equinoxe : printemps astronomique et calendaire

Les photographie du globe prises par les satellites lundi 20 mars témoignaient d'un soleil à la verticale par rapport à l'équateur.



Une telle configuration astronomique ne se rencontre que deux fois par an aux équinoxes. L'équinoxe de printemps 2017 s'est précisément produit ce 20 mars à 11 h 28 (heure de Paris). L'évènement ne se déroule pas exactement au même moment d'une année sur l'autre car l'orbite de la Terre n'est pas parfaitement circulaire d'une part (la distance Terre-Soleil varie de 147 à 152 millions de kilomètres) mais aussi parce que notre calendrier ne correspond pas exactement à la durée de la rotation de la Terre autour du soleil (365,2422 jours). En cette équinoxe de printemps, si on fait abstraction de la réfraction atmosphérique, la durée de la nuit égalait la durée du jour. Le soleil s'est levé presqu'exactement à l'Est et s'est couché presque plein Ouest. Désormais, les jours deviendront plus longs que les nuits dans l'hémisphère Nord (et inversement dans l'hémisphère Sud), et ce jusqu'à l'équinoxe d'automne.


Wikipédia

L'équinoxe de printemps définit le printemps calendaire. La définition climatologique des saisons diffère quelque peu. Celles-ci voient leurs limites avancées dans le temps de façon à recouvrir exactement trois mois, ce qui facilite le calcul des données climatiques. Le printemps de l'hémisphère Nord rassemble les mois de mars, avril et mai, l'été ceux de juin, juillet et août, l'automne ceux de septembre, octobre et novembre et l'hiver ceux de décembre, janvier et février. L'été et l'hiver deviennent alors respectivement, en zone tempérée, les quarts le plus chaud et le plus froid d'un cycle annuel, compte tenu par ailleurs du retard avec lequel l'atmosphère se met à se réchauffer ou à se refroidir quand l'éclairement solaire commence à croître ou à décroître.


 
Publié le 22 mars 2017 @ 07:05

Nouvelles inondations meurtrières au Pérou



Le Pérou est une nouvelle fois la proie de terribles orages ces derniers jours, apès avoir déjà été touchée par des inondations en Janvier dernier. La situation est critique près de la capitale Lima, où ces pluies diluviennes sont responsables de crues éclairs catastrophiques.



Orages au dessus du Pérou - image satellite Aqua / Modis - 17 mars 2017


De nombreux fleuves côtiers sont entrés en crue. Ces pluies dévalant les pentes de la cordillère des Andes se retrouvent alors à arpenter les rues de certaines bourgades, prenant parfois la forme d'un fleuve en furie, en l'instant de quelques secondes.


#prayforperu Por favor ignoren las voces. Mucha gente ha perdido sus casas y colegios en provincias no ubicarán clases hasta abril pic.twitter.com/EtalyM0ewM

— alex aka femina (@xHeyBruhx) 16 mars 2017




Les images, souvent impressionnantes, démontrent le caractère soudain et meurtrier de ces inondations, qui ont déjà causé la mort d'une dizaine de personnes dans la province de Lima.


 



 




 


C'est près d'un demi million de personne qui ont été touchés par ces fortes pluies orageuses au cours de ces dernières semaines. En effet, le pays est confronté à de fortes inondations à répétition depuis le début de l'année (notamment à la fin du mois de Janvier) en ayant provoqué le décès de plus de 60 personnes à travers le pays.


Le président Péruvien Pedro Pablo Kuczynski, a par ailleurs décrété l'Etat d'urgence sur 11 régions parmi les 25 que compte le pays, tout en promettant de déblocage de l'équivalent de 700 millions d'euros en soutien des zones sinistrées.



Photos : Facebook "El Despertat a un nuevo mundo"



 


Ces catastrophes climatiques autour du Pérou pourraient être la conséquence d'un « El Niño côtier ». Le phénomène El Niño correspond habituellement au réchauffement sensible des eaux de la portion équatoriale de l'océan pacifique.


Or, actuellement, ce réchauffement n'est en cours qu'au niveau des côtes Péruviennes et Equatoriennes (anomalie de la température de l'océan y atteignant les +2 à +3°C). Dans ces conditions, les alizés qui soufflent habituellement d'Est en Ouest faiblissent ou peuvent même finir par prendre des directions contraires. Le Pérou est alors confronté à cette dernière situation, avec des vents refluant de l'Ouest vers l'Est, tout en s'accompagnant d'humidité et donc d'orages fortement alimentés par les eaux anormalement chaudes des côtes.





Anomalie de la température de surface de l'océan Pacifique - période 21 décembre-8 mars / Climate Prediction Center NOAA


Publié le 21 mars 2017 @ 06:51

Humidité : une semaine plus mouvementée en perspective



Un changement de temps pourrait s'opérer en ce début de semaine, qui pourrait s'annoncer un peu plus mouvementée que celle écoulée. Dès ce lundi, un thalweg d'altitude devrait s'approcher par les côtes de la Manche. La promesse d'un temps plus perturbé, avec le passage de plusieurs front pluvieux entre lundi et mercredi.


Seulement, ce thalweg devrait finir par plonger en direction de la péninsule Ibérique, puis de la Méditerranée au fil de la semaine, finissant par s'isoler en goutte froide. Un creux dépressionnaire qui devrait stationner durant plusieurs jours, plaçant le sud du pays dans un flux de Sud-Est puissant et surtout très humide.



Situation générale du mardi 21 au samedi 25 mars 2017 - Wetterzentrale


 




En conséquence, les pluies pourraient s'avérer relativement abondantes près de la Méditerranée pour la seconde partie de semaine à venir. Des remontées pluvieuses qui pourraient, compte tenu d'une relative douceur de la masse d'air, s'accompagner d'orages. Une situation encore complexe à cerner du fait de l'évolution incertaine de cette dépression, mais le sud du pays pourrait très certainement subir des journées agitées dès ce mercredi.



Anomalie des précipitations - période du dimanche 19 au dimanche 26 mars 2017 - Tropical Tidbits


 



Animation des précipitations - période du mardi 22 au samedi 25 mars 2017 - Wx Charts


Tenez-vous au courant de l'évolution de ces prévisions via nos bulletins expertisés et mis à jour quotidiennement sur 19 villes (>>) !



 

Publié le 21 mars 2017 @ 06:51

Mars 1975 : un premier jour de printemps hivernal !



Nous sommes désormais à quelques heures du début du printemps calendaire (20 mars). Un calendrier parfois non respecté à la lettre par la météo... Malgré des premières remontées douces synonymes de l'arrivée des beaux jours, Mars reste un mois de forts contrastes, et l'hiver parvient parfois à avoir son dernier mot.


Remontons alors à plus de 40 ans, entre le 17 et le 20 mars 1975. Après un hiver particulièrement doux, une offensive hivernale tardive et remarquable se met en place. Un système dépressionnaire se creuse sur l'Est du pays, nous plaçant dans un flux d'Est à Nord-Est continental, humide et très froid. Dès le 17 mars, la neige fait alors son apparition en plaine sur l'ensemble du quart Nord-Est du pays. Ces chutes de neige s'étendront petit à petit sur des régions plus méridionales. A tel point que le 19 mars, il neige de la Manche orientale au Jura et à l'est du Massif Central en matinée, puis en toutes zones au nord d'une ligne Agen-Embrun l'après-midi (une situation déjà remarquable pour cette époque si tardive).


Les températures au meilleur de l'après-midi sont nettement en dessous des normes de saison, ne dépassant pas les 2 à 3°C sur les ¾ de la France. A Paris, le thermomètre atteint 1.3°C au mieux soit 10°C sous la norme d'une mi-mars.



Situation générale du 19 mars 1975 - Wetterzentrale


 



Températures maximales le 19 mars 1975 - Météo-France

Une situation qui ne cesse alors de prendre un caractère exceptionnel le lendemain, 20 mars, pourtant premier jour du printemps 1975 ! Une tempête de neige d'une rare violence paralyse alors la région Parisienne, l'Alsace, la Lorraine, la Champagne, le Centre et le Limousin. On mesure jusqu'à 24cm à Limoges, et même 20cm en plein cœur de Paris, où certains citadins sortent les skis dans les parcs de la capitale ! Une couche qui dépasse souvent les 10cm sur l'ensemble du bassin Parisien (18cm à Creil, 14cm à Villacoublay, 12cm à Roissy).



Chutes de neige sur le bassin Parisien le 20 mars 1975


 


Autre trait de cette offensive hivernale, les températures particulièrement basses : en matinée de ce 20 mars, le thermomètre chute de façon notable, descendant jusqu'à -10°C sur Aix-en-Provence, -7.8°C à Orange ou encore -4.2°C à Nîmes (soit des niveaux entre 10 et 15°C sous la norme !). L'après-midi, les températures restent relativement froides, avec un dégel très bref sur certaines régions centrales (0° à Millau et Limoges, 1° à Gourdon, 1,8° à Clermont-Ferrand).



Températures maximales le 20 mars 1975 - Météo-France


Publié le 21 mars 2017 @ 06:51
Leave a comment!
Vous aimez ce réseau ?
Signez le livre d'or !